Rendre mes combles habitables pour un gain de place et des économies énergétiques

Le principe de l’aménagement de combles est de les transformer en surface habitable par le biais de modifications (charpente, plancher, isolation, cloisonnement). Pour cela il faut créer un plancher porteur, réaliser l’optimisation de volume avec une distribution de pièces à vivre et faire l’isolation aux normes. Des travaux à ne pas prendre à la légère et surtout faire appel à un professionnel tel que Rénovéa, qui est passé maître en la matière.

Augmenter la surface habitable, créer des combles habitables

Rendre les combles habitables est l’un des meilleurs moyens d’agrandir son espace de vie. Ce procédé évite les contraintes d’un déménagement, la perte de temps et les frais qui en découlent. Pas de soucis de déracinement. Les enfants n’ont pas à changer d’école, à se trouver de nouveaux amis… L’aménagement des combles est également très avantageux économiquement, car cela permet du même coup d’optimiser les performances thermiques de la maison et d’accroître sa valeur marchande.
Quels que soient le type de votre habitation, le genre de charpente, la pente du toit, les solutions existent pour mener à bien votre projet.
Vous avez un projet d’aménagement, nous avons la solution !

Des règles à respecter

La création de combles habitables nécessite généralement le percement d’une ou de plusieurs fenêtres de toit, une déclaration de travaux sera alors nécessaire.
Avant même de commencer il faut aller en mairie pour vous procurer le Plan Local d’Urbanisme (PLU) ou le texte qui en tient lieu. Ce document fixe les règles relatives aux modalités d’extension et de modification de l’aspect extérieur, aux distances à respecter par rapport aux voisins pour le percement des ouvertures, aux servitudes applicables à chaque parcelle ou lotissement dans votre commune… Le PLU (article 14) fixe également le Coefficient d’Occupation des Sols (COS) qui détermine les possibilités d’agrandissement de la surface habitable par rapport à la superficie du terrain. Selon la nature et l’importance des aménagements prévus, le projet est soumis à une déclaration préalable de travaux ou à une demande de permis de construire. Chaque dossier s’établit à partir d’un formulaire « cerfa » particulier, accompagné d’un certain nombre de pièces à joindre.

Les critères pour aménager ses combles de manière sereine

Ce projet dépend avant tout de la configuration des combles, de la surface utilisable et de l’état de la structure porteuse. Il s’agit d’étudier, d’inspecter, minutieusement les éléments qui composent la charpente et ceux du plancher. Des trous et des tas de sciure caractéristiques à leur aplomb sont les signes d’attaques de larves xylophages. La présence de moisissures ou de champignons lignivores, outre les dégâts occasionnés, révèle un défaut d’étanchéité de la toiture. Un sondage à l’aide d’un couteau ou d’un poinçon permet d’évaluer la profondeur des dégradations et la résistance des bois vermoulus. À la suite de cet examen, on peut savoir si des pièces ont besoin d’être consolidées, voire remplacées, et déterminer le traitement nécessaire : simple imprégnation ou injection.

Isolation et aménagement des combles créés

Pourquoi isoler ?
Dans la rénovation, l’isolation des combles est une première étape simple et qui génère des économies d’énergie importantes.
Limiter les déperditions thermiques c’est :

  • Réduire les émissions de gaz à effet de serre ;
  • Diminuer la consommation énergétique liée au chauffage et/ou au rafraîchissement ;
  • Apporter un plus grand confort à température égale (diminution de l’effet « parois froides ») ;
  • Limiter la condensation, phénomène qui dégrade le bâti, entraîne des moisissures et altère la qualité de l’air intérieur.

L’air chaud s’élevant naturellement, plus de 30% des déperditions calorifiques s’effectue par le toit. En isolant les combles par l’intérieur ou par l’extérieur, on améliore le confort de la maison tout en diminuant sa consommation énergétique. L’efficacité d’une isolation est caractérisée par sa résistance thermique R, exprimée en m2.K/W. Cet indice dépend de l’épaisseur du matériau utilisé et de sa conductivité thermique, identifiée par la lettre grecque lambda (λ).

Deux possibilités : Isolation par l’intérieur et isolation par l’extérieur.

  • L’isolation par l’intérieur des rampants est une technique choisie dans le cas où l’on ne veut pas remplacer la couverture. On pause l’isolant dans un premier temps entre les chevrons, puis on rajoute une seconde couche perpendiculaire à celle-ci. On peut mettre en œuvre des panneaux rigides ou semi rigides, ou isoler par insufflation de matériaux en vrac dans des caissons.
  • L’isolation par l’extérieur des rampants est une technique choisie dans le cas où l’on remplace la toiture. On pause l’isolant au-dessus des chevrons, ce qui permet d’éviter plus facilement les ponts thermiques, de plus on ne réduit pas l’espace à aménager dans les combles. Il existe des panneaux sandwich : caissons remplis avec un isolant.

L’aménagement
Dans les combles, on doit veiller à ne pas trop encombrer le plancher. Dans ce contexte, les plaques de plâtre sur ossature constituent la solution idéale. Légères, simples à installer, elles acceptent différents types d’isolants thermiques et acoustiques. On peut y fixer des blocs portes et les utiliser partout. L’important est de choisir une qualité de plaque de plâtre adaptée à l’usage : standard pour des pièces sèches (chambre, bureau, salle de jeux…), hydrofuge pour une cuisine, une salle d’eau ou des WC annexes. Les matériaux de maçonnerie comme le béton cellulaire ou la brique creuse sont en principe assez légers pour cloisonner les combles. Mais l’humidité de leur montage au mortier colle ou au plâtre est peu compatible avec des éléments de structure en bois.

Je souhaite aménager mes combles

Réalisations de combles